Le plan vélo et mobilité active : place au vélo dans nos villes

Le vélo est un moyen de déplacement très pratique qui peut répondre aux besoins urbains actuels. Comme vous le savez, le vélo est économique et contribue à réduire l’impact environnemental grâce à la réduction des gaz d’échappement. Néanmoins, il ne représente qu’un faible pourcentage de nos trajets, raison pour laquelle un Plan vélo a été instauré par le Gouvernement afin de tripler ces trajets d’ici quelques années. Lumière sur les détails de ce plan qui vise à favoriser la place du vélo dans les villes.

Le vélo au cœur de la transition écologique
Les 4 axes du plan vélo et mobilité active : les grandes lignes du projet
Sécurité : développement des aménagements cyclables et sécurité routière

Sûreté : accentuer la lutte contre les vols

Valorisation de l'usage du vélo

Développement de la culture vélo


Le vélo au cœur de la transition écologique : chiffres clés de l'utilisation du vélo en France

homme à vélo dans la rue

Selon l’organisme CGDD, 3 % des trajets de la population s’effectuent à vélo, mais ce chiffre a rapidement progressé entre 2019 et 2021. Il faut cependant souligner que jusqu’à maintenant, les déplacements effectués en voiture représentent environ 60 % pour un trajet domicile-travail de moins de 5 km et ne représentent que 5 % pour les vélos. C’est un résultat qui peut encore nettement s’améliorer. Les ventes de vélos à assistance électrique, idéals pour les trajets de plus de 5 km, ont d’ailleurs augmenté de 29% entre 2019 et 2020.

Les 4 axes du plan vélo et mobilité active : les grandes lignes du projet

Le projet du Plan vélo et mobilité active prévoit 4 grandes lignes, qui sont la sécurité routière, la sûreté, les incitations et la culture vélo. Cela signifie que le projet ne vise pas seulement à pousser les usagers et usagères des routes urbaines à choisir le vélo pour se déplacer, il a également fait l’objet d’une étude concernant sa faisabilité. Ces grandes lignes sont notamment détaillées ci-après.

Sécurité : développement des aménagements cyclables et sécurité routière

Il s’agit ici de la sécurité routière pour les usagers et usagères du vélo. Le plan mobilité prévoit en effet un développement des pistes cyclables et des routes autorisées aux cyclomoteurs. On parle notamment de double sens cyclable, d’une voirie urbaine limitée à 50 km/h et d’un renforcement du port de dispositifs d’éclairage.

Les fonds mobilités actives

Ces projets d’infrastructures pour les collectivités nécessitent une source de financement, c’est là qu’intervient le fonds mobilités actives qui constitue l’une des principales ressources.

La sécurité routière améliorée

Les routes urbaines sont déjà relativement saturées et l’augmentation des cyclistes comporte un risque pour la sécurité routière de ces derniers s’il n’y a pas de mesure d’accompagnement. C’est la raison pour laquelle, le gouvernement travaille au développement des aménagements et aux nouvelles réglementations à respecter.

pistes cyclables

Aide aux collectivités

Les aides aux collectivités rentrent dans le cadre du plan mobilité durable. La DSIL ou Dotation de Soutien à l’Investissement public Local consacre 500 millions d’euros sur 5 ans pour le Grand plan d’investissement. Il soutient notamment les projets des collectivités dans le développement des services de transport de proximité durable et les aménagements cyclables en font partie.

Le programme AVELO

Depuis 2019, l’Etat a déjà financé 533 projets d’aménagement cyclable dans le programme appelé AVELO. 323 territoires ont bénéficié du projet, avec une subvention totale de 215 millions d’euros. Le programme est toujours en vigueur, dans le cadre de l’AVELO 2 dont l’objectif est de soutenir 400 territoires jusqu’en 2023.

Pistes cyclables temporaires

Pour des solutions simples et immédiates, le programme prévoit des pistes cyclables temporaires ! Il s’agit de l’élargissement des pistes déjà présentes ou de la création de nouvelles voies cyclables, dans le but de sécuriser le déplacement des cyclistes.

Sûreté : accentuer la lutte contre les vols

La sûreté concerne la lutte contre les vols car le vélo est un engin dont il est facile de s’emparer et qu’il est tout aussi facile de revendre. Les mesures de sûreté ont pour objectif d'œuvrer à cette sécurisation.

Numéro d'identification des vélos

La première mesure concerne le numéro d’identification. Afin de lutter contre le vol de vélo ou encore le recel, une règle est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2021, consistant à identifier chaque vélo neuf vendu en France. La même règle s’est appliquée depuis le 1er juillet de la même année pour les vélos d’occasion qui sont vendus par des commerçant·es. De cette manière, le suivi des vélos déclarés volés doit en être simplifié.

Déploiement de stationnements sécurisés en gare

Le plan vélo prévoit aussi un développement du stationnement sécurisé, qui est prévu dans les gares et les pôles d’échange. Cela signifie que les parkings vélos seront équipés d’une attache vélo, au niveau du cadre ou des roues. Le programme est prévu par la Loi d’Orientation des Mobilités ayant pour objectif de faire construire 90 000 places en totalité. L’enceinte de chaque gare sera notamment sécurisée et surveillée, et le nombre de gares y bénéficiant est jusqu’à aujourd’hui fixé à 1 000. Le programme devra s’appliquer à partir du 1er janvier 2024.

Le stationnement avec Sharelock

personne utilisant un cadenas Sharelock

Dans une optique de stationnement sécurisé, il est également possible d’avoir recours au réseau de cadenas partagés Sharelock. Celui-ci vous permet de garer votre vélo en toute sûreté, grâce à son dispositif déployé à large échelle dans la ville, conforme aux normes de sécurisation actuelles (notamment certifié FUB) et répondant aux exigences des assureurs.

Valorisation de l'usage du vélo

Il s’agit ici d’instaurer un programme incitatif favorisant l’usage du vélo pour se rendre au travail ou pour les déplacements quotidiens en ville.

Le forfait mobilité durable

Venant remplacer l’Indemnité Kilométrique Vélo, l’Etat a instauré un nouveau forfait mobilité vélo durable qui vient encourager la pratique du cyclisme. Le montant annuel est de 200 € pour tout·e employé·e relevant du secteur public, et de 600 € maximum pour un·e employé·e du secteur privé.

Avantages fiscaux pour les entreprises : plan de mobilité entreprise

Des mesures d’incitation au niveau fiscal ont été instaurées à destination des entreprises. Il revient ainsi aux dirigeant·es d’instaurer un plan de mobilité employeur qui sert à sensibiliser les salarié·es à la possibilité de se rendre sur leur lieu de travail à vélo. L’entreprise bénéficie par la suite d’une réduction de l’impôt sur les sociétés, à hauteur des frais générés pour la mise à disposition gratuite d’une flotte de vélo aux employé·es. La défiscalisation peut également s’appliquer qu’il s’agisse d’un achat ou de location de vélo.

Intermodalité vélo-train

femme à vélo dans une gare

Depuis le 19 janvier 2021, un décret a été publié concernant l’emport de vélos non démontés à bord des trains voyageurs, qu’il s’agisse d’un train neuf ou à rénover. L’obligation par le texte est de 8 placements vélos minimum. Facilitant ainsi la possibilité d’emporter votre vélo d’une ville à l’autre au cours des longs trajets.

Développement de la culture vélo

Le programme "Savoir rouler à vélo"

Il s’agit de la mise en place de plusieurs actions pour répandre le « réflexe vélo », et ce, dès le plus jeune âge. Le programme propose notamment aux enfants de 6 à 11 ans, une formation à vélo d’une durée de 10 heures. À compter de 2024, tous les enfants qui entrent au collège devront ainsi maîtriser la pratique du vélo et devront être autonomes en conditions réelles de circulation. Le programme est piloté par le ministère des Sports, avec la collaboration des ministères chargés de l'Éducation et de la Jeunesse, des Transports et de l’Intérieur.

enfants à vélo

Mai à vélo

Les événements contribuent également au développement de la culture vélo. Depuis 2021, le ministère chargé des Transports a ainsi mis en place une événement qui se déroule sur tout le territoire intitulé “Mai à vélo”. L’objectif de ce mois est de faire découvrir au public le vélo sous toutes ses formes, des promenades au vélotaf, en passant par les trajets du quotidien.

Il est évident que le vélo est aujourd’hui une excellente alternative en matière de transports, et ce, dans l’intérêt de chacun·e. La mise en place du Plan vélo par l’Etat contribue à favoriser la pratique du vélo, sereinement et en toute sécurité.

Ça vous a plu ? Dans la même thématique :

Sharelock, le blog - Le titre mobilité, lumière sur ses avantages !

Newsletter

Actualités mobilité et vélo, nouveaux services et infos insolites : on se donne des nouvelles ?  Rejoignez notre newsletter mensuelle !

Merci ! Vous faites désormais partie de nos abonné·es :)
Oups ! Il y a eu un problème à l'envoi du formulaire, vous pouvez réessayer
Nous utilisons des cookies pour améliorer la navigation sur le site, analyser son usage et améliorer le ciblage de nos publicités. (En savoir plus)